Syndrome de la ligne médiane

Symptômes fréquents

Douleur abdominale, souvent épigastrique

Douleur dorsale au niveau de la colonne vertébrale

Douleur du bas ventre (au niveau de la vessie et de l’utérus)

Maux de tête, douleur de nuque

Nez bouché le matin

Hémorroïdes

Besoin pressant d’uriner, brûlure mictionnelle

 

 

Congestion veineuse massive des veines de la paroi vesicale
Jaune-vert : dilatation des vaisseaux dans la paroi vésicale

Congestion veineuse importante des veines du rectum
Bleu-rouge-vert : dilatation des vaisseaux dans la paroi intestinale

La réaction inflammatoire des parois veineuses conduit à d’autres troubles. En raison de l’inflammation, les parois veineuses augmentent de volume. Le calibre des veines, déjà petit, est drastiquement réduit par le gonflement de la paroi, ce qui limite grandement la circulation sanguine via ces organes de collatéral. Cette situation entraîne une nouvelle augmentation de la pression dans la veine rénale gauche et ses collatérales. En raison de l’équilibre entre la pression sanguine veineuse et l’écoulement du sang, on observe une réduction de l’écoulement veineux de la veine rénale. Les patients se plaignent souvent de douleur chronique au niveau de ces organes, survenant lors d’un effort physique ou d’un stress psychologique. Ces deux situations conduisent en effet à une augmentation de la fréquence cardiaque. Cela entraîne une augmentation du volume sanguin dans le rein gauche, et donc une augmentation de la pression et des douleurs.

Les organes de la ligne médiane sont la colonne vertébrale, le crâne, le nez, le colon, le vagin, le pénis, l’ovaire gauche, le testicule gauche, la vessie, l’urètre, l’utérus et la prostate. Tous ces organes peuvent être douloureux ou altérés dans leur fonction. Cela explique les symptômes très diffus que peuvent présenter les patients. Cette symptomatologie diffuse est la source de nombreuses incompréhensions et erreurs diagnostiques.

Le patient pouvant se plaindre de la tête au pied, on suspecte souvent une atteinte non-organique, c’est à dire psychologique. La prise en charge de la maladie et le traitement des symptômes nécessitent cependant de détecter ces atteintes décrites ci-dessus (par exemple à l’aide d’un doppler- échographie avec mesure de la pression sanguine) pour pouvoir débuter un traitement médicamenteux ciblé.

Nous avons une grande expérience (prise en charge de plus de 1000 patients avec un syndrome de compression vasculaire abdominal), et disposons de technique spécial pour le diagnostic et le soin. Tous les patients ont été soulagés voir guéris de leurs maux. Ces pathologies étant cependant peu connues. Nous espérons que cette présentation adressée directement aux patients leur donnera la possibilité d’en parler avec leur médecin. Nous sommes bien sûr prêts à vous aider dans le diagnostic et la prise en charge de cette maladie, chez l’adulte comme chez l’enfant, qui souffre souvent pendant des années sans que la maladie puisse être nommée.